Mondiaux d'athlétisme : Yoann Kowal est fin prêt pour la Chine

Yoann Kowal lors de son ultime entraînement à Périgueux, mercredi dernier, avant de s’envoler pour Pékin PHOTO T. V. Yoann Kowal lors de son ultime entraînement à Périgueux, mercredi dernier, avant de s’envoler pour Pékin
Évaluer cet élément
(1 Vote)

L’athlète périgourdin débutera samedi matin les championnats du monde d'athlétisme

C'est samedi, à Pékin, en Chine, que débuteront les championnats du monde d'athlétisme. Le champion d'Europe périgourdin du 3 000 mètres steeple, Yoann Kowal, n'aura pas trop le temps de traîner puisque ses séries sont programmées samedi à 10 h 25 heure locale, soit à 4 h 25 du matin en Dordogne.

Pour sa quatrième participation aux Mondiaux, Kowal est parti la semaine passée, après une dernière sortie au stade Francis-Rongiéras de Périgueux.

Contrairement aux derniers championnats d'Europe, le licencié de l'Entente Périgueux-Sarlat-Trélissac Athlétisme (Epsta) sera le seul Français sur le 3 000 mètres steeple.

Objectif 8 min 10 sec

Il doit ce privilège à son palmarès, avec deux titres de champion de France obtenus au cours de ces deux dernières années, avec bien sûr le titre continental l'année dernière.

Avant de décoller pour la Chine, Kowal a pu se ressourcer une dernière fois auprès de ses proches. Et s'il est parti huit jours avant sa course, c'est pour bien s'adapter au décalage horaire (six heures de plus à Pékin), ainsi qu'à l'atmosphère chaude et humide qui pèse sur la ville.

Afin de rivaliser avec les Kényans, tenants du titre mondial depuis 2007, le Périgourdin a participé à trois stages : un en Afrique du Sud puis deux aux États-Unis, d'une durée totale de six mois.

Le tout dans des conditions géographique et climatique difficiles. Il finit par un dernier stage de trois semaines dans les montagnes de Font Romeu, d'où il est ressorti satisfait de sa préparation.

« Dans cette discipline, tout peut arriver jusqu'aux derniers 50 mètres, explique le champion d'Europe. Personne n'est à l'abri d'une potentielle chute sur le dernier franchissement. De toute façon tous les feux sont au vert, on verra bien comment va se dérouler la compétition. Je ne me fais pas de scénario ou de stratégie de course, tout se joue à partir des premières séries. »

C'est donc avec une certaine confiance que Kowal s'est envolé pour l'Asie. Il aborde cette compétition avec plus de maturité et de préparation, pour pouvoir atteindre son objectif, fixé à moins de 8 min 10 sec.

Article de Thomas Vandenbergue paru dans Sud-Ouest le 18 août 2015

 

Partenaires

  • CRYOTHERAPIE
  • Logo-perigueux
  • Luc-fauret-p
  • Maxence-rigottier
  • NUTRATLETIC
  • TEAM-PUB
  • aquacap
  • biocoop
  • cg24
  • cgr
  • eureduc-LOGO
  • grand-perigueux
  • intersport-marsac
  • logo-le-7
  • parot-automotive
  • perimedia
  • region-aquitaineq
  • rudy-project
  • semitour
  • taranis-sarl

Log in or create an account

Ce site utilise des cookies pour faciliter la navigation sur ce site et pour nos statistiques de visite. Aucune information personnelle n'y est stockée. En savoir plus sur les Cookies et comment les supprimer Cliquez ici.
Ce que dit la CNIL sur le RGPD