Le patron, c’est Kowal

Yoann Kowal a effectué les trois derniers tours en solitaire. © PHOTO ARCHIVES ARNAUD LOTH Yoann Kowal a effectué les trois derniers tours en solitaire.
Évaluer cet élément
(1 Vote)

VILLENEUVE-D’ASCQ Serein, le Périgourdin a logiquement conservé son titre de champion de France du 3 000 mètres steeple. Cap sur les Mondiaux désormais

Il était l'épouvantail parmi les treize athlètes au départ du 3 000 mètres steeple des championnats de France, hier après-midi, au stadium Lille-Métropole de Villeneuve-d'Ascq.

Un record de 8'18''38 cette année (et 8'12''53 en 2013) quand ses adversaires tournent aux alentours des 8'40''. Le champion de France et d'Europe en titre, Yoann Kowal était attendu. Il n'a pas déçu. Il s'est comporté en patron, gérant la course à sa main.

« À la base, l'objectif était de battre le record des championnats (Raymond Pannier en 8'17''49 en 1988), confie Kowal. Les conditions météo m'ont poussé à changer mes plans. » Du coup, il s'est placé à l'arrière du peloton, en position d'attente, pendant que, sur le côté, Renaud Lavillenie terminait son concours à la perche sur un troisième échec à 6 mètres, mais avec un nouveau titre national.

Alors que l'allure était lente, un peu avant la mi-course, Mehdi Akaouch a accéléré, prenant une vingtaine de mètres d'avance. Le Périgourdin a réagi. Il s'est replacé et a rapidement comblé le trou. « Je n'ai pas paniqué, j'ai juste dû attaquer un peu plus tôt que prévu, explique-t-il. J'ai ramené le groupe, mais j'ai réussi à créer un écart assez rapidement. » Le pensionnaire de l'Entente Périgueux Sarlat Trélissac Athlétisme (Epsta) a alors effectué les trois derniers tours en solitaire, pour s'imposer en 8'37''41, avec plus de 4 secondes d'avance sur Mathieu Bazin.

Une course plus sereine que l'an dernier où il avait dû s'employer dans la dernière ligne droite pour l'emporter. S'il est encore loin de Mélina Robert-Michon, qui a remporté, hier, son quinzième titre de championne de France élite du disque, Yoann Kowal commence à avoir un palmarès hexagonal conséquent. Déjà sacré en 2008 et 2010 sur 1 500 mètres, il compte maintenant quatre titres de champion de France Élite. Sans oublier une victoire sur 1 500 mètres, en salle, en 2014. Et même un succès en cross court, en 2009.

Certain d'aller à Pékin

« Il a fait le travail, savoure son entraîneur, Patrick Petitbreuil. Il était bien dans sa tête et avait de bonnes jambes. Je suis vraiment satisfait de sa course. Avec ce titre, comme il avait déjà réalisé les minima, il est certain d'aller à Pékin. »

Désormais, le champion d'Europe en titre va donc se concentrer sur la préparation des Mondiaux, du 22 au 30 août. Alors qu'il a disputé, hier, sa sixième course depuis son retour des États-Unis, début juin (quatre 3 000 mètres steeple et deux 1 500 mètres), il a renoncé au meeting de Diamond League de Monaco, vendredi. Il va partir en stage à Font-Romeu dès lundi prochain. Trois semaines en altitude avant de rejoindre la Chine en compagnie des autres athlètes de la délégation française.

Sauf surprise d'ici fin juillet (la date limite pour réaliser les minima), il sera le seul à défendre les couleurs tricolores sur 3 000 mètres steeple. « Je vais travailler pour arriver en forme et en confiance là-bas, assure le coureur, qui a rapidement quitté le stade, hier soir, afin de rejoindre l'aéroport de Lille. Même si je n'ai pas fait 8'10'' cette année, je dois les avoir dans les jambes à Pékin. Si je suis bien armé, je peux viser une place en finale. »

Sud-Ouest du 13 juillet 2015, Cédric SOCCA

 

Partenaires

  • CRYOTHERAPIE
  • Logo-perigueux
  • Luc-fauret-p
  • Maxence-rigottier
  • NUTRATLETIC
  • TEAM-PUB
  • aquacap
  • biocoop
  • cg24
  • cgr
  • eureduc-LOGO
  • grand-perigueux
  • intersport-marsac
  • logo-le-7
  • parot-automotive
  • perimedia
  • region-aquitaineq
  • rudy-project
  • semitour
  • taranis-sarl

Log in or create an account

Ce site utilise des cookies pour faciliter la navigation sur ce site et pour nos statistiques de visite. Aucune information personnelle n'y est stockée. En savoir plus sur les Cookies et comment les supprimer Cliquez ici.
Ce que dit la CNIL sur le RGPD