Interview de Yoann à Font-Romeu

Spécial Interview de Yoann à Font-Romeu
Évaluer cet élément
(0 Votes)

En stage à Saint-Romeu du 13 octobre au 7 novembre, Yoann se livre après 3 semaines de préparation intensive (après la vidéo).

Tu es à Font Romeu depuis 3 semaines, comment se passe ce stage ?

Mon stage se passe bien. Après ces 5 semaines de repos, mon corps n'étant pas habitué, j'ai une petite gène au tendon d'achille que je fais suivre tout les jours en soins, mais qui ne m'empêche pas de m'entrainer. Le retour aux sources à Font Romeu, mon camp de préparation depuis plus de 8 ans maintenant, est un lieu sans feux rouges (sic) sans stress, où l'air est pur, et avec une diversité de parcours en altitude qui rend cet endroit fantastique. Il me reste moins d'une semaine de préparation mais j'ai eu 3 semaines au top niveau météo.

Après le titre de champion d'Europe et l'euphorie qui a entouré cette performance, n'est-il pas difficile de retrouver la motivation ?

Après tous les événements survenus lors de ces championnats, avant , pendant et après, le docteur m'avait conseillé de couper pendant 6 semaines, une chose qui pour moi était inimaginable, étant habitué à couper entre 15 jours et 3 semaines au maximum, je pensais vraiment avoir du mal à tenir.
J'ai finalement tenu 5 semaines qui m'ont vraiment fait du bien et qui ont été vraiment nécessaire pour repartir. Donc la motivation est toujours présente je me suis crée un petit slogan perso qui résume bien à la fois mon stage à Font Romeu. Avec ce titre de champion d'Europe, j'ai atteint le premier « refuge ». Maintenant il y a les mondes l'an prochain pour arriver au « 2eme refuge », encore une étape avant de gravir le sommet de la montagne en 2016, pourquoi pas ???
Je suis un stakhanoviste de l'entrainement et j'aime ça, cela ne me fait pas peur.
L'entrainement auquel je m'astreins depuis mon arrivée à Font Romeu est dur, il permet d'atteindre un seuil où le corps produit de l'endorphine, où l'on ne pense plus à rien, je suis dépendant de mon sport et j'aime ça...

Ce titre de Champion a-t-il changé ta vie ?

Pour certains oui, mais pour moi non. Mon quotidien d'avant me plait et je ne cherche pas à changer mes habitudes.
Bien au contraire, pour preuve, récemment je suis arrivé un peu en retard à l'entrainement, et mon coach avec mon groupe est déjà parti : pas de stars, pas de célébrités, on garde les pieds sur terre, les baskets aux pieds et on avale les kilomètres comme avant.

Quel va être le programme en cette fin d'année 2014 et ce début d'année 2015 ?

Pour le moment je vais faire un petit tour du coté d'ALLONNES, le weekend du 22/23 novembre pour faire un cross contre les meilleurs français de la discipline.
À titre perso, cette course me sert simplement de repère dans mon cycle de foncier et me permet de me situer par rapport aux autres. Mais je ne serais pas totalement compétiteur avec seulement 6 semaines dans les jambes cela ne constitue pas un objectif.
Ensuite le 7 décembre je serais sur le Canal pour la célèbre édition des 10KM ou je cours pour mon association FUNGANA et le Téléthon. Je reverse l'intégralité de ma prime d'engagement à ces 2 associations.
Et pour terminer l'hiver, un 10 kms avec cette fois-ci un objectif de chrono si je trouve une course bien roulante, j'espère y réaliser moins de 29 min pour battre mon record qui est aujourd'hui à 29,02.

Pour la saison Indoor début d'année 2015 je pense qu'il est encore trop tôt pour se décider, je n'ai pas encore remis les pointes sur piste donc à voir avec mon coach.

2015 sera l'année des championnats du monde qui se dérouleront à Pékin, comment abordes-tu cette compétition et quel est ton objectif ?

C'est cela le « 2eme refuge » à atteindre avant le sommet de la montagne, je table toute ma saison avec cet objectif en tête ou un Top 6 mondial serait signe d'une nouvelle progression sur 3 000 m steeple.

Envisages-tu de monter sur 5 000 m, sachant qu'il y a peu de courses de 3 000 m steeple dans une saison ?

Non, pas du tout le steeple est pour moi l'épreuve la plus dure du demi-fond et il faut du temps pour la maîtriser, comme j'essaie de bien me préparer j'évite de m'éparpiller. Cependant pour le steeple il faut être bon sur 1500 et 5000 m, donc je n'exclus pas l'éventualité de courir une course dans le cadre de ma préparation sur 5000 m.

Des partenaires t'ont rejoint en 2014, d'autres s'associeront à toi en 2015, comment perçois-tu cette arrivée de sponsors ?

Les sponsors m'accompagnent et me soutiennent, cela me permet de me préparer sereinement et l'aide d'Olivier Coustillas du Conseil General m'est très précieuse.
Je suis quelqu'un qui mise avant tout sur les rapports humains. À ce jour, je suis champion d'Europe mais demain ? Concernant les partenaires qui sont avec moi aujourd'hui il y a un véritable échange, plus qu'un simple contrat par papier et pour moi cela est le plus important.

 

Partenaires

  • CRYOTHERAPIE
  • Logo-perigueux
  • Luc-fauret-p
  • Maxence-rigottier
  • NUTRATLETIC
  • TEAM-PUB
  • aquacap
  • biocoop
  • cg24
  • cgr
  • eureduc-LOGO
  • grand-perigueux
  • intersport-marsac
  • logo-le-7
  • parot-automotive
  • perimedia
  • region-aquitaineq
  • rudy-project
  • semitour
  • taranis-sarl

Log in or create an account

Ce site utilise des cookies pour faciliter la navigation sur ce site et pour nos statistiques de visite. Aucune information personnelle n'y est stockée. En savoir plus sur les Cookies et comment les supprimer Cliquez ici.
Ce que dit la CNIL sur le RGPD