Kowal retrouve la scène européenne

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Championnats d'Europe indoor, Équipe de France. Sacré l'été dernier sur 3 000 m steeple, le Périgourdin va participer aux Championnats d'Europe en salle, à Prague, ce week- end sur 1 500 m

SO 04 03 2015Yoann Kowal va retrouver la douce atmosphère des Championnats d'Europe. Près de sept mois après son titre continental sur 3 000 m steeple (le 14 août à Zurich, en Suisse),

le demi-fondeur périgourdin s'apprête à participer aux Europe indoor, à Prague. Aujourd'hui, il rejoint la République Tchèque avec les autres athlètes tricolores sélectionnés.
La semaine dernière, il avait été retenu par la direction technique nationale sur 1 500 m. Pourtant, quelques jours plustôt, il avait perdu son titre national en salle sur la distance (deuxième à Aubière, le 22 février). « J'avais les jambes pour gagner mais j'ai couru comme un cadet. Bryan (Cantero) mérite la victoire », reconnaît Kowal. Son hiver dans l'ensemble n'est pas radieux. À son retour d'un stage de trois semaines en Afrique du Sud avec l'équipe de France, le coureur de 27 ans avait effectué une bonne première course à Karlsruhe (4e en 3'39''22, le 31 janvier). Mais, ensuite, il avait souffert à Mondeville (sur 3 000 m) et à Stockholm (en Suède), avant de s'incliner aux championnats de France. Les minima assurés en Allemagne lui ont tout de même permis de postuler à une 23e sélection.« J'ai hésité, reconnaît le licencié à l'Entente Périgueux Sarlat Trélissac Athlétisme. Mais avec mon entraîneur (Patrick Petitbreuil, NDLR), on a estimé que cette compétition serait utile dans l'optique des Championnats du monde (du 22 au 30 août au stade national de Pékin, en Chine). J'y vais pour emmagasiner de l'expérience. Rien ne remplace les courses en championnat».

Médaillé en 2009 àTurin
Samedi matin, il sera donc au départ des séries du 1 500 m « sans pression, assure-t-il. Je n'ai fait que six séances spécifiques depuis janvier et j'ai continué le travail foncier. Je ne me suis pas préparé de manière optimale. Je n'avais pas planifié de saison en salle ».
Cependant, son titre européen a fait naître des attentes. Il en a conscience. « On va compter sur moi, mais je ne cours pas pour les autres, rétorque le natif de Nogent-le-Rotrou. Bien sûr, je suis ambitieux. Je n'annonce pas une médaille. Après, si j'y arrive, tant mieux. J'espère déjà me qualifier pour la finale (dimanche). »
En 2009, le demi-fondeur avait obtenu sa première médaille continentale, le bronze, lors des Championnats d'Europe indoor à Turin. « C'était ma première sélection en senior, se souvient-il. Derrière, je n'avais pas su gérer les espoirs placés en moi. J'avais 21 ans, j'ai appris depuis».
Kowal a d'ailleurs regardé la course italienne, il y a quelques jours. « J'avais fait une grosse dernière ligne droite pour arracher la troisième place. J'avais un brin de folie que j'aimerais retrouver, confie-t-il. Désormais, je calcule trop les temps de passage, les placements... Je me connais trop en fait. » Suffisamment pour glisser, « j'ai le huitième temps des engagés et c'est très serré parmi les vingt premiers. Tout est possible. » Son sacre inattendu, l'été dernier, après la disqualification de Mahiedine Mekhissi, en est la preuve.

 Article de Cédric SOCA paru dans Sud-Ouest le 04 Mars 2015

 

Partenaires

  • CRYOTHERAPIE
  • Logo-perigueux
  • Luc-fauret-p
  • Maxence-rigottier
  • NUTRATLETIC
  • TEAM-PUB
  • aquacap
  • biocoop
  • cg24
  • cgr
  • eureduc-LOGO
  • grand-perigueux
  • intersport-marsac
  • logo-le-7
  • parot-automotive
  • perimedia
  • region-aquitaineq
  • rudy-project
  • semitour
  • taranis-sarl

Log in or create an account

Ce site utilise des cookies pour faciliter la navigation sur ce site et pour nos statistiques de visite. Aucune information personnelle n'y est stockée. En savoir plus sur les Cookies et comment les supprimer Cliquez ici.
Ce que dit la CNIL sur le RGPD