Athlétisme : Kowal a Londres en tête

En pleine préparation à Font-Romeu, Yoann Kowal va faire un saut à Marseille pour se mettre en conditions réelles. ©PHOTO ARCHIVES JEAN-CHRISTOPHE SOUNALET/« SO » En pleine préparation à Font-Romeu, Yoann Kowal va faire un saut à Marseille pour se mettre en conditions réelles.
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le Périgourdin court ce soir à Marseille son dernier 3 000 mètres steeple de compétition avant les Mondiaux en Angleterre.

En cette année de championnats du monde, la course des championnats de France Élite, samedi soir, au stade Delort de Marseille (départ à 20 h 50), n’est pas la plus importante de la saison pour Yoann Kowal.

En pleine préparation pour les Mondiaux de Londres (5–13 août), le Périgourdin n’est descendu de Font-Romeu (66) pour rejoindre les Bouches-du-Rhône qu’hier. Avant de repartir dans son camp de base pyrénéen. Cette différence d’altitude lui a joué des tours à Sotteville-lès-Rouen vendredi dernier, où il a dû abandonner après 400 mètres. « Je n’ai pas vraiment d’explications. J’ai refait des séances, celle de mardi a été intense et prouve que je ne suis pas cuit. Je crois vraiment que c’est le changement d’altitude. Ce n’est pas trop inquiétant même si c’est embêtant », confie le sociétaire de Dordogne Athlé.

Minimum un podium

Mais il ne va pas perturber son cycle d’entraînement et a décidé d’intégrer ces championnats de France dans sa préparation, comme un premier pic, une grosse séance, en conditions réelles. En face, il y aura Bouabdellah Tahri (38 ans) qui a un record (qui date de 2009 certes) à 8 min 1 sec 18, soit onze secondes de mieux que Kowal, mais surtout Mahiedine Mekhissi, qui va doubler avec le 1 500 mètres.
« Pour le temps, on verra, je ne me fixe pas d’objectif. Je ne connais pas tout le plateau, je ne sais pas si ce sera rapide, tactique, ni rien. Il faut savoir gérer tous les types de course et on en est encore un peu aux réglages. Mais l’objectif minimum sur ce type de course, c’est de terminer sur le podium », prévient le Périgourdin, qui refera un crochet par la Dordogne d’ici une dizaine de jours, avant de s’envoler pour la Grande-Bretagne.
Débarrassé depuis un mois de la question des minima qualificatifs (8 min 15 sec 63 le 8 juin à Rome), Kowal se consacre donc entièrement à sa préparation, d’où son passage à Font-Romeu et ses sorties en meeting sur 1 500 mètres, à Marseille, Nancy ou Sotteville-lès-Rouen.
Samedi soir, une course dure pourrait le rapprocher des conditions internationales, face aux Kényans par exemple. Mais un titre serait bon pour le moral après l’échec normand.

Article paru dans Sud-Ouest du 15 jullet 2017

 

Partenaires

  • Logo-perigueux
  • Luc-fauret-p
  • NUTRATLETIC
  • akenia
  • aquacap
  • biocoop
  • boulanger
  • cg24
  • delice-deau
  • eureduc-LOGO
  • gaume-energies
  • grand-perigueux
  • ibis-trelissac
  • intersport-marsac
  • logo-le-7
  • logo_capcinema
  • nike
  • parot-automotive
  • perimedia
  • region-aquitaineq
  • rudy-project
  • semitour
  • taranis-sarl

Log in or create an account